29/12/2012

“L’archéofuturisme V2.0″, un dernier plaisir avant 2013 !

8 décembre 2012

“L’archéofuturisme V2.0″, un dernier plaisir avant 2013 !

28/12/2012 – 10h00
PARIS (NOVOpress) -
Vous pensez que tout espoir est perdu pour l’homme blanc ? Vous avez tort. C’est ce que démontre Guillaume Faye, à travers la suite (constituée de plusieurs nouvelles) du célèbre ouvrage traduit en plusieurs langues « l’Archéofuturisme », suite éditée par la Diffusion du Lore. Véritable plaisir littéraire de cette fin d’année 2012, il redonnera du coeur à l’ouvrage à tous ceux qui luttent au quotidien, en faveur de la défense de l’enracinement charnel.

 

À travers un ensemble de nouvelles qui nous mènent de la veille du conflit de 1914 à plusieurs milliers d’années après, le lecteur comprendra vite que l’avenir est avant tout un long passé, un renouvellement et une amélioration permanente de ce qui existe ou a déjà existé, ici ou ailleurs.

À la veille de 1914, des jeunes Français riches et insouciants se retrouvent face à une voyante célèbre qui leur prédit un avenir sombre pour l’Europe, déchirée par les guerres fratricides, puis par la mondialisation et le progrès sans limite et enfin par une vague migratoire sans précédent, qui emportera tout sur son passage, provoquant des changements sans précédent et un chaos mondial.

Malgré cela, la mémoire se transmet, mémoire matérielle, mais aussi instinctive et orale, et des foyers, d’Europe ou d’outre-Atlantique, renaissent, construisent, se développent de nouveau, différemment des civilisations qui les ont précédés, mais avec cette sensation pour le lecteur d’un éternel retour, qui lui permet clairement de s’identifier aussi bien aux tribus néomédiévales Voroi peuplant l’Oural au XXIIème siècle qu’aux civilisations technologiquement supérieures qui nous suivront, sur Terre, mais aussi sur Mars, dans les centaines de siècles à venir.

Quel lien y a-t-il entre Jeanne, femme de France au sang noble, violée et assassinée en ce début de XXIème siècle par des hordes de « chance pour l’Europe » et Delphina Pythia, chanteuse pianiste célèbre vivant en 4086 ? Quelle est l’utilité d’enfermer pendant des siècles dans un coffre, un révolver datant de la guerre 14-18, des balles et du cuir sur lequel sont gravés plusieurs alphabets européens ?

Que découvrira un marin-explorateur nommé Kristomb dans plusieurs siècles, après avoir traversé la mer avec ses caravelles du futur ?

Pourquoi la technologie et la volonté de repousser toujours les limites connues conduiront systématiquement l’homme européen à grandir, puis à se rétracter, avant de renaître ?

C’est à ces questions, et à de nombreuses autres, que répond cet opus de 205 pages, signé Guillaume Faye. « Il restait à peu près une trentaine de minutes avant l’arrivée des barbares. Elle pensa à se suicider en se jetant du haut des remparts dans la Manche. Mais ce n’était pas honorable de la part d’une descendante du marquis de Cinq-Fort mort au combat. Elle descendit lentement sur la jetée, marcha d’un pas déterminé vers le troupeau de crabes sombres. Elle leur barra la route du Mont St Michel, les mains sur les hanches, sachant qu’elle allait mourir, violée, dépecée. Et elle cria à la gueule des gueux qui s’avançait cette étrange formule, qu’elle avait entendu prononcer dans son enfant sans en comprendre le sens, mais qui soudain, intuitivement, lui semblait d’une évidence solaire : “Un jour, Apollon reviendra et ce sera pour toujours” ».

[cc] Novopress.info, 2012. Les dépêches de Novopress sont libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d'origine. La licence creative commons ne s'applique pas aux articles repris depuis d'autres sites [http://fr.novopress.info/]

Les commentaires sont fermés.